Peinture et burn-out – Chantal Lallemand Peintre

Peinture et burn-out - Chantal Lallemand Peintre

Peinture et burn-out : Le 13 septembre 2016, ma vie a basculé en l’espace de quelques minutes……

Lorsque le diagnostic a été posé par l’équipe médicale de l’hôpital de Garches, une bombe a explosé et m’a laissé dans un état de sidération. J’entendais des mots que je ne comprenais pas et que je ne pouvais pas entendre: stress post traumatique, attaque de panique, état dépressif majeur, risque de raptus suicidaire, anorexie, repos, plus de gestion des mails, suppression de l’ordinateur et du téléphone, ce sevrage a été brutal et douloureux car aucune drogue de substitution ne m’a été proposée!

Très bien Docteur et maintenant le traitement c’est quoi?

Antidépresseur, anxiolytique, somnifère, thérapie cognitivo-comportementale:  MBCT/ EMDR et surtout rupture totale avec le travail…..

Pour moi, qui n’ai jamais été arrêtée en 31 années d’exercice professionnel et encore moins pris de médicaments, car adepte convaincue de l’homéopathie, c’est un enfer!

Il faut vite que tout rentre dans l’ordre et que je retourne travailler…..

Le problème c’est que pour sortir de cet état il faut du temps, c’est long, très long. La volonté ne suffit pas. Un évènement, même mineur, peut à tout moment vous faire replonger et vous faire perdre l’espoir de guérison, et des évènements, il y en a plein sur mon chemin!

Dans le processus de soins, j’ai intégré dans un premier temps, à la demande de l’équipe médicale qui m’accompagne, l’activité théâtre qui permet de réaliser un travail sur la gestion des émotions et la confiance en soi.

En mai 2018, j’ai décidé de sortir de son placard, un chevalet qui était là depuis de nombreuses années. Je l’ai installé face à une fenêtre, et un beau matin j’ai commencé à peindre des personnages en djellaba de différentes couleurs avec une chéchia blanche. Ce tableau est aujourd’hui dans le cabinet de l’un de mes médecins (il l’a bien mérité!) et c’est le seul qui a été fait avec un pinceau.

Peinture et burn-out - Chantal Lallemand Peintre

Sur les conseils de mes médecins, j’ai commencé à peindre de manière irrégulière, puis au fil des semaines tous les jours. J’ai découvert les bienfaits de la peinture sur la gestion de mes émotions et surtout celles du stress et de l’anxiété.

J’ai ajouté à mes tableaux les perles de rocaille. Le fait de coudre ces minuscules perles de verre sur mes toiles, me permettant d’entrer dans un état méditatif et d’ajouter une profondeur à mon travail.

La peinture est la seule activité où je ne suis pas parasitée par mes pensées. Lorsque je peins, ma tête se vide complètement et je suis concentrée sur ma création: Le choix des couleurs, le mouvement de ma main, le plaisir d’avoir la main dans la peinture et de l’étaler telle une caresse sur ma toile de lin.

La peinture me permet de porter un regard positif sur mes capacités créatives, renforçant ainsi l’estime de soi, bien mise à mal ces dernières années…..Elle me permet aussi d’être plus attentive aux détails de mon environnement car plus réceptive aux couleurs, à la lumière, aux ombres, aux mouvements et aux formes.

Je suis certaine que la peinture participe activement au processus de guérison car elle permet de libérer les émotions et de mieux comprendre ce que l’on ressent. Il me semble donc très important de l’inclure, avec d’autres activités artistiques comme la musique, la sculpture, le théâtre… dans le programme de soins des personnes touchées par un burnout.

inscrivez vous à la newsletter

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles peuvent aussi vous interesser